L’association

L’association Caméra au Poing mène depuis 15 ans en Midi-Pyrénées des ateliers d’expression au moyen du cinéma documentaire.

La structure repose sur l’engagement de 4 documentaristes qui ont à cœur de favoriser l’appropriation des outils audiovisuels par un public éloigné de la culture. Jeunes, enfants, population en situation de handicap ou en situation d’exclusion sociale , ont participé ces dernières années à des projets visant à leur donner la parole, à penser la société dans laquelle nous vivons.

Gwladys Déprez et Valérie Guillaudot sur Pechiney, et après ?

Gwladys Déprez et Valérie Guillaudot sur Pechiney, et après ?

Basée à Foix en Ariège, l’association est aussi marquée par les thématiques qui traversent le département et la société : exclusion sociale, alternatives rurales et culturelles, désindustrialisation, égalité homme/femme… Elle fait intervenir et accompagnent d’autres professionnels : photographes, dessinateurs, graphistes…. Soutenus par la DRAC Midi-pyrénées, pour la qualité de ses créations et son approche pédagogique, elle décline l’approche cinéma documentaire sur le web. Deux web-documentaires ont été réalisées et produits au sein de l’association : pechineyetaprès.fr et  terrainabatir et des blogs qui accompagnent les réalisations.

Elsa Deshors au banc titre

Elsa Deshors au banc titre

L’association Caméra au Poing est partenaire depuis 2000 du Festival Résistances. Ses réalisatrices interviennent également aux côtés de  l’Estive, Scène nationale de Foix et de l’Ariège au lycée Gabriel Fauré, section Cinéma/Audiovisuel. Les professionnels de l’association  mènent des projets de création dans les établissements scolaires, les secteurs enfance/jeunesse et ont  travaillé  ces dernières années avec  l’association des Pâtres, l’APAJH09, la Maison de l’Image de Toulouse, le CAUE de Toulouse… Ils encadrent des formations pour adultes dans une perspective socioculturelle.

L’association Caméra au Poing prépare pour début 2016 un média documentaire participatif, la télé buissonnière. Plus de 10 ans après l’aventure Antenne Collective, elle renoue avec une pratique qui cherche à placer le média au plus près des habitants.

Chloé Jacquemoud, à gauche, au montage.

Chloé Jacquemoud, à gauche, au montage.