De Briques et de Tôles – Diffusions sur Vosges télévision

11154845_1391987354459776_8057216231783831937_o

Réalisation Elsa Deshors • 2016  France  Documentaire  55 mn  Couleur  VOSTF (portugais)

 Musique : Rolland Martinez  Image : Elsa Deshors, Dinho Moreira  Son : Maxime Moine  Montage : Géraldine Nielsen

Producteur :
Airelles vidéo  Aix-en-Provence / Caméra au poing

Diffuseur Vosges télévision, dans la case LE MONDE COMME. 2016

Festivals : 2019 Festival Mi Passion Electro-latino , Ax-Les Thermes / Bobines sociales Paris / Reflets du cinéma ibérique et latino-américain, Lyon / Cinelatino Toulouse / Festival Résistances à Foix.

Projection : Cinéma Jean Renoir à Martigues, France Amérique Latine et Image de Ville / BTS audiovisuel des Arènes sur Toulouse /  Trait d’Union, Reyrieux / Chantier du réel » à Marseille, Vidéodrome 2 / École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence

Dans ce film, la parole est donnée aux habitant des favelas de Rio De Janeiro, révélant une réalité plurielle, même si tous ont le même rêve, celui d’habiter un logement digne pour se sentir enfin « à la maison ».

« Les gens démunis ont inventé leur façon de vivre en squattant des zones vides ». C’est ainsi que Martins, soixante-dix ans, parle des favelas. Venu de la province du Nordeste jusqu’à la ville de Rio De Janeiro à l’âge de vingt ans, il est resté vivre à la Rocinha, la plus grande favela de Rio. Il raconte les luttes des habitants, d’hier et d’aujourd’hui, pour conserver leur maison de bric et de broc. La mémoire collective se révèle dans le paysage urbain, cicatrices de bétons, bouche ouverte vomissant les égouts… Marcia, quant à elle, invente à plusieurs une nouvelle façon d’habiter : un chantier d’auto-construction qui réunit soixante-dix familles. Se battre pour améliorer les favelas ou pour en partir, la lutte pour se loger décemment est au centre des préoccupations de ces histoires citadines. Entre amour et désespoir, le film plonge au cœur des favelas.

 

De briques et de tôles